Pour redynamiser la croissance, le conseil des gouverneurs a décidé à l'unanimité (même les allemands) une série de remèdes de cheval, une ordonnance de 5 mesures historiques.

La 1ère : le taux de refinancement passe à 0,15% du jamais vu. Le crédit pour les banques n'a jamais été aussi bas. Et pour les pousser à utiliser leur argent, dans l'investissement, le crédit aux particuliers et aux entreprises. Pour la première fois la BCE impose une taxede 0,1% aux banques qui préfèreront laisser leurs liquidités dormir dans les coffres de la BCE, jusqu'à présent c'était gratuit.

Mais pour contrer la torpeur des banques, face au risque, la BCE décide une autre mesure phare : 400 Milliards de prêts sur 4 ans aux banques qui préteront à l'économie réelle, sauf pour du crédit immobilier.

Enfin pour pousser les banques à relancer l'économie, la BCE annonce préparer des opérations d'achats d'actifs financiers afin de sortir du bilan des banques des paquets entiers de prêts octroyés aux entreprises, pour que les banques ne portent pas seules les risques en période de croissance faible. Le tout avec toute la liquidité nécessaire, le temps qu'il faudra jusqu'à la fin 2016.

Bref les banques ont les moyens, mais la croissance est trop faible et le restera alors les particuliers et les entreprises vont-ils consommer ?

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.