24 heures de bras de fer entre les chefs d'état au sommet européen pour arriver à 960 milliards de crédits d'engagement d'ici 2020, soit 40 milliards de moins que la période 2007/2013.

Un budget d'austérité, une première, alors que la commission à l'automne dernier, proposait 1045 milliards pour retrouver la croissance.

Le parlement européen annonce qu'il rejettera l'accord en l'état. François Hollande, mardi, devant le parlement européen affirmait : " faire des économies oui, mais affaiblir l'économie non".

L'engagement des chefs d'état hier, qui a vu la ligne dure de la Grande Bretagne, de l'Allemagne, des Pays Bas, et de la Suède l'emporter, respecte- t-il cette ligne de crête ?

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.