Comment ne pas collectivement déprimer face à l'accumulation de mauvaises nouvelles : croissance nulle en 2012, peu d'espoir pour 2013, panne de l'industrie, destructions d'emploi, déficit record, rigueur budgétaire obligatoire et réformes de notre protection sociale à la clé. Pourtant selon un sondage BVA de cette fin de semaine : 71% des français acceptent l'idée qu'il faut réduire fortement les déficits. De son coté TNS Sofres explique que si les français sont collectivement déprimés, ils sont aussi à 86% satisfaits individuellement de la vie qu'ils mènent, soit 10 points de plus que la moyenne européenne. Les 3/4 croient en eux-mêmes et les 2/3 sont convaincus qu'ils vont s'en sortir. La sociologue Laurence Duboys Fresney en arrive à la même conclusion en étudiant la cartographie des mouvements de population et les changements d'habitudes de vie des français face à la crise. Bref, les français "font avec la crise" et ont une grande force de résilience.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.