Après les assises de l’apprentissage, autour du Président de la République, en septembre dernier, Manuel Valls, mardi a voulu mobiliser fortement les régions et les partenaires sociaux pour la rentrée de septembre .L'objectif : 500 000 apprentis en 2017, soit 100 000 de plus qu’aujourd’hui. __

Avec la crise et à cause de plusieurs changements de caps budgétaires depuis trois ans, les entrées en apprentissage ont chuté de 11% depuis deux ans __

Au cours de l'année écoulée, le gouvernement a renforcé les aides, dernière en date : à partir du 1 er juillet prochain, les TPE pourront embaucher gratuitement un apprenti mineur, l’état prenant en charge la première année du contrat. __

L’Allemagne compte trois fois plus d'apprentis qu'en France pour un nombre de jeunes entre 16 et 25 ans quasi identique. Le taux de chômage des jeunes y est de 7% contre 24 % chez nous .Plus qu'un problème de financement, c'est l'organisation décentralisée, l’implication des entreprises et des partenaires sociaux ainsi que des filières dès le collège qui font la différence .Un exemple à suivre ?

__

La réponse de Bertrand Martinot

L’économiste et ancien délégué général à l'emploi et à la formation professionnelle : Bertrand Martinot, auteur de : "L’apprentissage, vaccin contre le chômage des jeunes" publié par l'institut Montaigne. En début de semaine, Manuel Valls a réuni à Matignon les partenaires sociaux et les régions sur le sujet.

__

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.