Entre 2015 et 2017 "nous devons dégager au moins 50 milliards de plus d'économies, dans les dépenses publiques" a rappelé mardi, le chef de l'État, en plus des 15 milliards prévus cette année. Il faut trouver 18 milliards par an, 5 à 6 milliards pour l'État, autant pour la protection sociale, même chose pour les collectivités territoriales. Au total 2,8% du PIB.

Il y a clairement accélération de la rigueur en parallèle d'une politique nouvelle de l'offre pour les entreprises, ce qui fait dire au leader de FO que "le pacte de responsabilité" pour les entreprises risque d'entrer en contradiction avec le "Pacte Républicain" (réduction drastique des dépenses publiques et octroi aux régions d'un pouvoir réglementaire d'adaptation des lois, menaçant l'égalité républicaine)

A terme, pour le président de la République, il s'agit de baisser les impôts, et de rendre l'action publique et les territoires plus efficaces.

Mais tout reste à construire et ce chantier risque fort d'être le plus difficile.

Les syndicats de fonctionnaires déplorent déjà "la casse du service Public" accusé d'être "trop lourd, trop cher, trop lent" par François Hollande.

Quant aux collectivités locales, elles organisent la résistance, même si le gouvernement assure que les mutualisations de moyens se feront sur la base du volontariat avec bonus financiers à la clé.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.