l'Europe monétaire est sortie de la crise fin 2012 avec l'action de la BCE face aux marchés, la mise en place du mécanisme européen de stabilité, l'union bancaire, le pacte budgétaire, le sauvetage financier de la Grèce.

Mais sauver l'euro, n'est pas ramener la croissance.

Mario Draghi, il y a huit jours, a confirmé des signes de stabilisation de l'économie mais sans espoir de reprise avant fin 2013.

Le président de la BCE demande aux européens de poursuivre les réformes structurelles mais jusqu'où?

Il y a en zone euro 19 millions de chômeurs, 2 millions de plus qu'il y a un an et si on regarde l'ensemble des 27, le nombre de demandeurs d'emploi dépasse les 26 millions.

Le chômage des jeunes est dramatique : 24,4% en zone Euro, 57,6% en Grèce, 56,5% en Espagne.

Des chiffres à mettre en balance avec un taux de chômage en europe du nord qui est de 5% en moyenne. Il y a en 2013 un réel risque politique et social, l'Europe est en panne à l'image de ce qu'il se passe sur les questions de défense.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.