Lors de sa 4ème conférence de presse, jeudi, le Président de la République a rappelé, avec fermeté, son cap.

Restaurer la compétitivité de la France avant la baisse des déficits. Un choix "irrévocable" a-t-il affirmé.

"Réduire le déficit à marche forcée serait une faute" a-t-il dit, arguant du fait de la faible croissance et d'une faible inflation. Priorité est donc donnée au Pacte de Responsabilité, pour baisser les charges des entreprises, restaurer les marges, l’investissement et l'emploi.

François Hollande "espère" des résultats en 2017, Il est moins catégorique qu’avant.

Une politique de l'offre qui s'accompagne aussi du soutien à la demande, par la suppression de la première tranche d'impôt sur le revenu.

Quant aux déficits, la France fera son plan de 50 milliards d'économies sur 3 ans, mais pas plus.

Les négociations s'annoncent serrées avec l'Allemagne et Bruxelles, comme en France !

Manuel Valls rappelle le Medef à ses engagements sur le Pacte, et sans "surenchère ".Hors de question de remettre en cause les 35 h, ni le smic, ni le cdi pour redresser la compétitivité.

L’enjeu du redressement est aussi du côté des partenaires sociaux.

RAYMOND SOUBIE , grand expert des politiques sociales, ancien conseillé social de Nicolas Sarkozy, aujourd’hui PDG du groupe ALIXIO, spécialisé dans l'ingénierie sociale.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.