Peut-on dire qu'avec ce conseil européen qui réunit les chefs d'État, l'Europe avance vers plus de coopération ?

La réponse est oui... mais. On avance avec le compromis aux forceps sur l'union bancaire. Mais avec des mécanismes complexes à plusieurs étages car l'Allemagne ne veut toujours pas mutualiser les risques financiers.

Même constat sur le dossier des réformes économiques, l'Allemagne plaide depuis des mois pour la signature entre Bruxelles et les capitales européennes, de contrats destinés à encadrer les réformes, quitte à les encourager financièrement.

La France et l'Italie ne veulent pas plus de discipline et d'intégration économique sans efforts supplémentaires de solidarité - c'est à dire la capacité d'emprunter sur les marchés pour financer des investissements. Aucune décision ne sera prise avant l'été 2014.

Enfin le dossier de la défense européenne : La France obtient plus de coopération sur la Centrafrique.

L'Europe avance-t-elle vraiment...? Ce n'est pas l'avis de Standard & Poor's qui lui retire son triple A.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.