retraites complémentaires : le bras de fer !

Mercredi prochain aura lieu, la 4ème et normalement avant dernière séance de négociation entre partenaires sociaux, pour sauver le régime ARRCO (régime de retraite complémentaire de tous les salariés) et l'AGIRC (le régime de retraite complémentaire des cadres, qui cotisent à l'arrco jusqu'au plafond de la sécurité sociale soit: 3170 euros par mois et au-delà de ce seuil de salaire, cotisent en plus à l'agirc.

Les perspectives financières sont alarmantes.

Pour l’ARRCO, le déficit est de 405 millions et les réserves seront épuisées en 2027. L'arrco verse des retraites à 12 millions de personnes et compte 18 millions de cotisants.

Pour l'agirc les perspectives sont encore plus sombres, puisque les réserves seront à sec dès 2018. L'agirc verse des retraites à 2,7 millions de cadres pour 4 millions de cotisants.

Malgré les différentes adaptations effectuées ces dernières années, comme le gel des pensions, rien n'y fait, surtout en période d'inflation basse et le besoin de financement des deux régimes confondus sera de 6,7 milliards d'ici 2017.

A la différence du régime général, entre les mains de l’état, l’arrco et l'agirc ne peuvent pas s'endetter pour trouver de l'argent frais .C'est donc aux partenaires sociaux, seuls gestionnaires de nos cotisations de retraite complémentaire, de trouver la ou les solutions, mais elles seront douloureuses pour tous !

Et pour l'instant chacun campe sur ses positions et ne veut pas céder.

__

L'analyse de Carole Couvert

présidente de la CFE-CGC.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.