Une réforme fiscale est-elle nécessaire, possible, pertinente ?

Au delà des effets politiques, sur le plan économique est-ce le bon moment alors que trois indicateurs économiques montrent l'arrêt de l'activité économique avec une contraction forte dans les entreprises (un indice PMI à 48,5 en novembre), des dépôts de bilan records ces 12 derniers mois selon Coface (2% de plus que la pire année 2009) et l'accélération des retards de paiements entre grands groupes et PME.

Face au ras-le-bol fiscal (30 milliards de prélèvements supplémentaires), face au coup de frein visible sur les rentrées fiscales pour 2013 (-3,1 milliards sur l'impôt sur le revenu, -3,8 sur l'impôt sur les sociétés et -5,6 sur la TVA), faut-il un grand soir fiscale face à un système "mille feuille" trop complexe et quasiment illisible, comme l'explique le premier ministre pour justifier la réforme ?

Faut-il simplement baisser les impôts et les dépenses d'État, comme le revendique la droite et le patronat ?

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.