Le Président de la République, sur le plateau du Supplément dimanche sur Canal + a marqué sa détermination à lutter contre le chômage des jeunes 24,6 %.

Louis gallois
Louis gallois © Radio France / Christophe Morin

Tout d'abord en renforçant l'apprentissage qui est en forte baisse. A partir de la rentrée prochaine les entreprises de moins de 10 salariés qui prendront un apprenti mineur ne paieront plus rien. L'état prendra en charge 100% de la rémunération la première année soit 4000 euros.

Autre annonce: la prime d'activité née de la fusion RSA / PPE décidée dans le projet de loi Rebsamen - qui cible les actifs gagnant moins de 1400 euros par mois sera étendue aux étudiants et aux apprentis qui ont une activité rémunérée à hauteur d'au moins 78% du SMIC.

Le gouvernement va également créer un nouveau contrat aidé pour les chômeurs de moins de 30 ans , afin de faciliter leur embauche dans les entreprises. Il sera subventionné à 45 %.

De son côté, le Medef voudrait que le contrat de professionnalisation soit ouvert à tous les chômeurs, quelque soit leur âge, et rémunéré à 80 % du SMIC, contre 14 à 24 mois de formation.

Alors que les chefs d'entreprises commencent à croire en la reprise, peut-on espérer une croissance plus riche en emploi?

L'analyse de Louis Gallois, Président de la FNARS la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.