En octobre 2017, le journaliste au Monde révélait que la firme américaine, rachetée par l'allemand Bayer, faisait valider des articles pro-glyphosates écrits par ses propres employés par des scientifiques de renommée internationale.

Le produit phare de Monsanto-Bayer, le Roundup, au coeur d'une bataille scientifique
Le produit phare de Monsanto-Bayer, le Roundup, au coeur d'une bataille scientifique © AFP / Robyn Beck

Monsanto aurait payé des scientifiques pour discréditer les rapports évoquant la toxicité de son désherbant, dans le but de contrer les informations sur la probable toxicité de son désherbant maison, le glyphosate, que l'on trouve dans le commerce sous le nom de "Round Up", et ainsi le protéger de toute interdiction de mise sur le  marché, pour continuer d'obtenir les autorisations nécessaires pour le distribuer dans le monde, et notamment en Europe.

► Alors que le nom de la marque "Monsanto" devrait disparaitre des rayons au profit du groupe Bayer, Secrets d'info rediffuse l'interview de Stéphane Foucart, journaliste au Monde, du 7 octobre 2017, Glyphosate : les "Monsanto Papers" révèlent la désinformation.

La marque Monsanto disparaît, mais le glyphosate reste
La marque Monsanto disparaît, mais le glyphosate reste © Visactu

► ALLER PLUS LOIN | Lire l'enquête du Monde de Stéphane Foucart, "Monsanto papers", désinformation organisée autour du glyphosate (édition abonnés)

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.