Dopage, influence des services secrets, instrumentalisation politique... Le sport est utilisé comme une véritable arme stratégique et idéologique par le pouvoir russe.

Le sport, véritable instrument de propagande et d'influence politique pour le Kremlin
Le sport, véritable instrument de propagande et d'influence politique pour le Kremlin © AFP / ALEXEI NIKOLSKY / RIA NOVOSTI

Grand reporter à L'Équipe, le journaliste Jean-Christophe Collin raconte dans Le livre noir du sport russe (Stock) la face cachée du sport en Russie, entre dopage, services secrets et raison d'État. 

Pour le Kremlin, le sport a toujours été un instrument politique, de pouvoir et de propagande. Pour Jean-Christophe Collin, "il y a une continuité entre les méthodes soviétiques de l'URSS et la Russie de Poutine", notamment sur le dopage. Les méthodes de remplacement par les services secrets (KGB) d'échantillons d'urine dopée par des échantillons propres lors des Jeux olympiques de Sotchi en 2016 sont les mêmes que celles utilisées lors des JO de Moscou en 1980 :

Gamin des rues, Poutine a compris très jeune que pour survivre, il fallait exister physiquement. Le président russe, passé par le KGB, maîtrise les méthodes combat. Pour Jean-Christophe Collin, le sport fait partie de la psychologie de Vladimir Poutine.

Bataille idéologique : les services secrets à la manœuvre

Dans son ouvrage, le journaliste raconte que lors du déplacement à l'étranger de sportifs russes, les services secrets envoient, en même temps que la délégation, un représentant du KGB, qui devient pour les athlètes un référent moral, politique et idéologique, souvent situé au-dessus de l’entraîneur de l'équipe. 

Aussi, l'influence des services secrets russes se fait au sein même du CIO : les membres soviétiques puis russes du Comité international olympiques ont été recrutés ou travaillent en collaboration étroite avec le KGB. La Russie est au cœur d'une véritable bataille politique et utilise le sport pour sa dimension idéologique.

La Coupe du monde de football, organisée en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018, est un enjeu très important pour Poutine, qui veut montrer une image positive de son pays, encore et toujours à travers le sport.

Le livre noir du sport russe (Stock), un livre de Jean-Christophe Collin.

Le journaliste Jean-Christophe Collin
Le journaliste Jean-Christophe Collin © Radio France / Martin Broyer
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.