Initialement conçus comme des outils d’appoint des stations de ski, désormais, les canons à neige prolifèrent et commencent à poser des problèmes d’approvisionnement en eau. Barnabé Binctin a enquêté pour Bastamag.net.

Plus d'un tiers de la neige présente sur le domaine skiable français est d'origine artificielle.
Plus d'un tiers de la neige présente sur le domaine skiable français est d'origine artificielle. © Getty / stockstudioX

Les canons à neige sont devenus le principal outil d'aménagement des pistes de ski. La nivoculture (production de neige artificielle) représente aujourd'hui plus du tiers de la neige présente sur les pistes en France. 

Le réchauffement climatique menace la viabilité de certaines stations, ce qui rend d'autant plus indispensable pour celles-ci la multiplication des canons à neige. Or, cela pose problème, et notamment pour l'approvisionnement en eau. Pour fonctionner, ces canons ont besoin de plus de 4000 mètres cube d'eau pour un hectare de pistes, ce qui représente à l'échelle d'une année plus de 28 millions de mètres cubes d'eau utilisés pour la nivoculture en France.

Des conflits d'usage apparaissent ainsi entre les stations et les villages. La qualité de l'eau en pâtit également. Et ce n'est pas prêt de s'arrêter : des millions d'euros sont en jeu et la politique s'en mêle. Qui a intérêt à développer les canons à neige ? Pour quelles conséquences sur l'environnement ? 

► Retrouvez l'enquête complète de Barnabé Binctin sur bastamag.net 

Barnabé Binctin (@BinctinBarnabe), journaliste indépendant pour Bastamag, Society, Mediapart...
Barnabé Binctin (@BinctinBarnabe), journaliste indépendant pour Bastamag, Society, Mediapart... © Radio France / Martin Broyer
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.