Célhia de Lavarène couvre depuis 20 ans les Nations Unies pour différents médias. Elle publie un ouvrage dans lequel elle revient sur les 7 missions qu'elle a effectué pour l'ONU.

ONU
ONU © Getty / compassandcamera

Au cours de ses missions pour l'ONU, la journaliste Celhia de Lavarène a constaté que des casques bleus violaient des jeunes filles et des jeunes garçons.

Elle découvre ces viols dès sa première mission en 1992 au Cambodge. En Bosnie, des jeunes filles lui racontent comment elles ont été louées et abusées sexuellement.

Celhia de Lavarène a toutes les raisons de penser que ça continue, dans le monde entier. Pour la journaliste, la "loi du silence" prime pour éviter de ternir l'image de l'ONU.

Personne n'a jamais été puni, je trouve ça infernal.

Trois soldats français de l'opération Sangaris en Centrafrique sont soupçonnés d'avoir violés des mineurs. Des enquêtes ont été ouvertes, mais selon Celhia de Lavarène :

Des consignes sont données aux membres de l'ONU : ne pas parler, ne pas coopérer.

Les étoiles avaient déserté le ciel - Plongée dans l'enfer des missions de l'ONU, de Célhia de Lavarène aux éditions Balland.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.