Alors que la principauté renouvelle ce dimanche 11 février son Conseil National, a-t-on toujours intérêt à y cacher son argent quand on veut échapper à l’impôt ?

Monaco collabore désormais avec les services fiscaux internationaux.
Monaco collabore désormais avec les services fiscaux internationaux. © AFP / VALERY HACHE

Dans les années 90, Monaco s'est retrouvée sur la liste noire des paradis fiscaux, au même titre que la Suisse. Pour tenter de redorer son image, la principauté participe désormais aux instances internationales, et collabore avec les services de lutte contre la fraude fiscale. 

Mais l'optimisation fiscale est toujours possible à Monaco, grâce à un accord international. Et le prix de l'immobilier atteint des montants records.

Pierre Abramovici, journaliste et spécialiste de l'histoire et de l'économie monégasque, est l'invité de Jacques Monin.

Pierre Abramovici, journaliste
Pierre Abramovici, journaliste © Radio France / Martin Broyer

► Pierre Abramovici est notamment l'auteur de Monaco sous l'Occupation (éditions du Nouveau Monde).

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.