Réélu le 5 novembre 2018 à la tête du conseil municipal de Lyon, Gérard Collomb semble avoir précipité son retour. Le journaliste Nicolas Barriquand cosigne une enquête pour Mediacités qui éclaire la place de plus en plus grande qu'occuperait Caroline Collomb, élue à la tête de LaREM dans le Rhône en octobre 2017.

Caroline et Gérard Collomb, le 6 novembre 2013.
Caroline et Gérard Collomb, le 6 novembre 2013. © Maxppp / ALEXANDER ROTH-GRISARD

Depuis octobre 2017, Caroline Collomb est à l'avant-scène du paysage politique lyonnais. Élue en octobre 2017 à la tête du mouvement En marche ! du Rhône, désormais La République en marche, elle est est la référente locale. 

Les journalistes Nicolas Barriquand et Mathieu Périsse publient sur le site d'investigation Mediacités une enquête sur celle qui "s'incruste dans le paysage lyonnais".

Ambition personnelle

Après le départ de Gérard Collomb pour le gouvernement, en mai 2017, elle occupe le terrain, organise de nombreuses réunions, durant lesquelles elle convie différents ministres et secrétaires d'État. "Elle se construit un prénom", glisse Nicolas Barriquand. D'après les journalistes, elle garde un œil sur la métropole lyonnaise, le Grand Lyon, et les différents quartiers de la ville, en s'appuyant sur deux proches : un élu de la ville de Lyon, Ali Kismoune, et Jérôme Payen, ancien chef de cabinet du président du Grand Lyon. 

D'après le journaliste, cette montée en puissance de Caroline Collomb ne plait pas à tout le monde. "Elle a été nommée par en haut, pas par les militants. Ce sont les instances nationales du mouvement qui prennent ces décisions, explique Nicolas Barriquand. Cela cause des crispations, car elle est accusée de vouloir faire passer son ambition personnelle avant tout le reste, et de régler le mouvement à son profit, et au profit de Gérard Collomb"

"Procès latent de népotisme"

Mi-octobre 2018, une quinzaine de responsables locaux ont écrit une lettre ouverte pour dénoncer la prise en main "anti-démocratique" du comité local LaREM du Rhône par Caroline Collomb et ses proches. "Il y a toujours ce procès latent de népotisme qui lui colle aux baskets, décrypte Nicolas Barriquand. Elle est l'épouse de la personne qui concentre énormément de pouvoir à Lyon depuis des années." 

Gérard Collomb a-t-il précipité son retour pour remettre de l'ordre dans la maison lyonnaise, ou parce que Caroline Collomb prendrait "trop d'espace" ?  

Pour Nicolas Barriquand, les deux hypothèses se valent. "Il est revenu notamment pour calmer l'ambition de certains proches et réaffirmer son pouvoir." Pour le journaliste, Gérard Collomb fait face à un dilemme. "Pousser la carrière de sa femme entretiendrait l'image du baron, d'une gestion clanique de son fief lyonnais. Ça ne peut que le desservir au moment de son élection."

Nicolas Barriquand est l'invité de Jacques Monin dans Secrets d'info.

Aller plus loin

Mal-aimée, décriée, Caroline Collomb s’incruste dans le paysage lyonnais, une enquête de Nicolas Barriquand et Mathieu Périsse, pour le site Mediacités Lyon (article réservé aux abonnés).

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.