Ils sont plus de 40 000 à détenir ce précieux sésame en France, qui permet de voyager facilement, sans visa, et d'être moins contrôlé à l'aéroport. Le journaliste Philippe Vasset a enquêté sur les passeports diplomatiques, que certaines personnalités détiennent à vie.

Le passeport diplomatique permet notamment de voyager plus facilement.
Le passeport diplomatique permet notamment de voyager plus facilement. © Radio France / Nicolas Dewit

Mercredi 9 janvier 2019, Alexandra Benalla a rendu ses deux passeports diplomatiques, immédiatement saisis par les policiers dans le cadre de l'enquête ouverte le 29 décembre pour "abus de confiance" ou encore "usage sans droit d’un document justificatif d’une qualité professionnelle". Mais il n'est pas seul à avoir profité de ce document. 

Journaliste et directeur des rédactions d'Indigo publications, Philippe Vasset a enquêté pour La Lettre A. Dans son article Paris offshore : qui sont les professionnels de l'immunité diplomatique ? (article payant), il décrit l'utilisation de ce document par certains hommes d'affaires et autres consultants à des fins privées et commerciales.

40 000 personnes au moins, officieusement beaucoup plus

C'est un chiffre issu de la Sous-direction des privilèges et immunités diplomatiques et consulaires, rattachée au ministère des Affaires étrangères. Plus de 40 000 personnes, Français et étrangers, détiennent ce passeport spécial délivré par les autorités. Qui sont-ils ?

Tous les anciens présidents de la République, Premiers ministres ou ambassadeurs de France détiennent à vie un passeport diplomatique. "La majorité de ces gens-là sont à la retraite, explique Philippe Vasset. Ils ont ce passeport pour conduire leurs affaires privées ; la plupart sont consultants." Dominique de Villepin, Jean-Pierre Raffarin, François Fillon, Bernard Cazeneuve : "Ils se sont tous reconvertis dans le conseil, la banque, etc." 

"Ambassadeurs postiches"

D'après le journaliste, il existe également, en plus des passeports diplomatiques, d'autres avantages pour les étrangers, comme l'immunité diplomatique (exonération d’impôts, immunité judiciaire). Et certains achètent ces avantages, grâce à une "astuce" assez étonnante. "Beaucoup de petits pays, comme les îles caribéennes ou les îles du Pacifique, n'ont pas les moyens de mener une diplomatie, raconte Philippe Vasset. Du coup, des hommes d'affaires bien avisés se proposent contre rémunération d'assurer cette tâche, et deviennent ambassadeurs. Il y en a beaucoup en France." 

Cette "astuce" concerne aussi l'Unesco à Paris. "C'est l'organisation de l'ONU qui a le plus de ces ambassadeurs postiches, explique Philippe Vasset. Son directeur général a la possibilité de signer, avec des consultants, des contrats pour un dollar, en échange de l'immunité diplomatique."

Philippe Vasset est l'invité de Jacques Monin dans Secrets d'info

ALLER PLUS LOIN | Paris offshore : qui sont les professionnels de l'immunité diplomatique ?, un article de Philippe Vasset paru sur La Lettre A (article payant)

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.