Football Leaks, Malta Files, Panama Papers… et si les fuites de données n'arrivaient pas par hasard ?

Pierre Gastineau
Pierre Gastineau © Radio France / Thomas Jost

Les lanceurs d'alerte sont à l'origine de révélations au sein de l'entreprise dans laquelle ils travaillent, et parfois de fuites de données. Mais en enquêtant sur le contexte dans lequel certaines fuites ont eu lieu, le journaliste Pierre Gastineau, avec Philippe Vasset, émet d'autres hypothèses sur l'origine et les motivations de ces piratages. 3 exemples :

  1. Football Leaks : Des hackers ont essayé de rançonner le fond d'investissement qui achetait des parts de joueurs dans le cadre des transferts de joueurs dans les clubs. Mais comme ce rançonnage a échoué, les hackers ont diffusé les données. C'est ainsi qu'elles se sont retrouvées dans la presse européenne.
  2. Malta Files : Un fort soupçon existe sur l'indépendance de la lanceuse d'alerte ayant fait fuiter les documents dans la presse Maltaise, car ces fuites succèdent à un refus du gouvernement maltais à des navires russes de se ravitailler à Malte. La lanceuse d'alerte pourrait bien avoir une proximité avec le pouvoir russe.
  3. Panama Papers : Là encore, les fuites de données semblent correspondre à des événements antérieurs. Il faut savoir que beaucoup des clients de Monsak Foncesa, le cabinet panaméen piraté à l'origine des Panama Papers, sont argentins. Au moment du piratage, le fonds d'investissement américain Elliot Management veut contraindre l'Argentine à rembourser des obligations de milliard de dollars qu'il a racheté. Mais l'Argentine ne veut pas les rembourser. Quelques semaines après les révélations des Panama Papers, un accord transactionnel est passé entre Elliot Management et l'Argentine.

Les lanceurs d'alerte sont parfois eux-mêmes instrumentalisés, au point de ne pas connaître les motivations de la source de la fuite. Une fois les données mises à disposition, c'est ensuite aux journalistes, qui ne connaissent pas non plus la motivation de la fuite, de juger de leur intérêt. Pierre Gastineau souligne que pour être révélée, il faut que l'information soit d'intérêt général.

A lire

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.