Infiltrés au cœur de groupes de chrétiens convaincus de pouvoir "guérir" les homosexuels, les journalistes Timothée de Rauglaudre et Jean-Loup Adénor révèlent dans le livre-enquête les dangers des thérapies dites de conversion pour la santé mentale de ceux qui les subissent.

Le but de ces "stages" ou "séminaires" est amener une personne homosexuelle à changer d'orientation sexuelle... ou à choisir la chasteté.
Le but de ces "stages" ou "séminaires" est amener une personne homosexuelle à changer d'orientation sexuelle... ou à choisir la chasteté. © Radio France / Julien Mougnon

Timothée de Rauglaudre et Jean Loup Adenor publient Dieu est amour aux éditions Flammarion. Une immersion à travers des groupes religieux - évangélique et catholique - qui considèrent l’homosexualité comme une déviance, et qui prétendent guérir les gays grâce à des thérapies de "restauration".

Directement inspirés des États-Unis, deux de ces principaux groupes, Torrent de vie et Courage, ont élu domicile dans de nombreuses villes françaises. L’un des deux auteurs les a infiltrés deux années durant. Son enquête révèle des pratiques diverses, qu’il s’agisse de groupes de paroles calqués sur les alcooliques anonymes, des pseudo thérapies, ou d'exorcismes purs et simples.

Des établissements scolaires privés sont également concernés, Courage ne cachant pas son intention d’étendre son influence sur les plus jeunes. Une mission d’information parlementaire travaille sur le sujet, avec pour objectif de proposer un projet de loi interdisant ces pratiques à l’horizon 2020.

Les deux auteurs sont par ailleurs coauteurs, avec le documentariste Bernard Nicolas du film Homothérapies, conversion forcée, qui sera diffusé le 26 novembre 2019 à 20h50 sur Arte.

► ALLER PLUS LOIN | Dieu est amour, un livre de Timothée de Rauglaudre et Jean-Loup Adénor, est paru aux éditions Flammarion.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.