La journaliste Henriette Chardak dénonce dans une enquête les tromperies de l'industrie agroalimentaire autour de l'aspartame, édulcorant industriel qui serait à l'origine de nombreuses maladies et qui, paradoxalement, ferait grossir.

Le pouvoir sucrant de l'aspartame est fort.
Le pouvoir sucrant de l'aspartame est fort. © Maxppp / FRANCK VALENTIN

"Le light ça fait grossir". C'est en substance ce que raconte la journaliste Henriette Chardak dans son enquête Le light, c'est du lourd (éditions Max Milo). Le cerveau a besoin d'une quantité journalière de 24 morceaux de sucre non raffiné. Or l'aspartame, faux sucre prisé de l'industrie alimentaire, ne fait qu'augmenter l’accoutumance du cerveau au gout sucré : on va manger plus de produits qui font grossir. 

Deux cent fois plus sucrant que le sucre classique et 300 fois moins cher, l'aspartame est une aubaine pour les industriels. Mis sur le marché dans les années 70 aux États-Unis, des scientifiques alertent déjà sur ses dangers. En 1985, c'est Monsanto qui rachète le laboratoire Searle, à l'origine de sa découverte.  

Pour Henriette Chardak, "les industriels fabriquent du doute". Comment l'aspartame est-il devenu le symbole de cette culture chimique ? Quelles sont les alternatives naturels à cette substance ? La journaliste est l'invitée de Benoît Collombat.

Henriette Chardak, auteure du livre Le light c'est du lourd
Henriette Chardak, auteure du livre Le light c'est du lourd © Radio France / Martin Broyer
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.