Que sait-on de l'origine de l'attaque chimique du 4 avril 2017 en Syrie ? Ex-directeur du Renseignement de la DGSE, Alain Juillet nous donne son point de vue.

Alain Juillet
Alain Juillet © Radio France / Léa Dupouy Hennequin

Alain Juillet est un ex-directeur du Renseignement de la DGSE, aujourd'hui président de l'Académie de l’Intelligence économique.

Le 4 avril 2017, une nouvelle attaque au gaz sarin a eu lieu contre des civils en Syrie. Jean-Marc Ayrault promet des preuves de l'implication du régime syrien. Les Etats-Unis déclarent également en détenir. De son côté, Alain Juillet reste prudent et nous explique pourquoi :

Tant que l'on n'aura pas une étude sérieuse faite par des gens neutres, on ne pourra pas savoir la vérité.

"Nous savons que les anciens d'Al Qaïda et Daech aujourd'hui, se sont emparés d'entrepôts chimiques. Tout le monde le sait, et il y a eu des utilisations, par le régime, mais aussi par Daech, contre le régime. Ces gens sont parfaitement capables de gazer un quartier, avec pour simple but de convaincre l'opinion international qu'ils ont été attaqués. Faire sauter une bombe chimique dans un quartier, c'est possible pour n’importe détenant la bombe et l'explosif".

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.