Sous couvert de lutte contre la corruption, les États-Unis mettraient la main sur de grosses sociétés étrangères, dont des françaises. Le journaliste Ali Laïdi, qui publie un livre sur le sujet, est l'invité de Secrets d'info.

Sous couvert de lutte contre la corruption, les Américains affaiblissent certaines entreprises stratégiques pour mieux se positionner sur les marchés mondiaux.
Sous couvert de lutte contre la corruption, les Américains affaiblissent certaines entreprises stratégiques pour mieux se positionner sur les marchés mondiaux. © Maxppp / PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

FCPA. Quatre lettres qui font trembler les plus grandes entreprises mondiales. C'est ce que raconte le journaliste Ali Laïdi dans le livre Le Droit, nouvelle arme de guerre économique (édtions Actes Sud).

Instruments agressifs et intrusifs

Voté en 1977 aux États-Unis, le Foreign Corrupt Practices Act est une loi qui vise en premier lieu à lutter contre la corruption des agents publics étrangers des entreprises américaines. Mais cette loi est, au fil des années, détournée par les États-Unis, qui s'érigent désormais en gendarmes économiques du monde. "Ces lois d’extraterritorialités, avec celles qui luttent contre les embargos américains, leur permettent d’interdire aux entreprises, américaines ou étrangères, de commercer avec certains pays, explique Ali Laïdi. Ces lois apparaissent comme des instruments agressifs dans la protection des intérêts économiques américains, et intrusifs dans les entreprises étrangères visées par ces lois."

De nombreuses entreprises françaises sont déjà tombées sous le coup du FCPA, et on été condamnées à de lourdes amendes. Mais cela va beaucoup plus loin.

Airbus dans le collimateur

L'affaire Alstom est un exemple emblématique d'entreprises confrontées au FCPA. General Electric, géant américain de l'énergie, a mis la main en 2014 sur une partie des activités du groupe français. Le journaliste prend aussi le cas de l'entreprise Technip. "Cette entreprise française spécialisée dans le para-pétrolier, après avoir payé une lourde amende, s'est vendue à une firme américaine bien en-dessous de son niveau, raconte Ali Laïdi. Voilà comment un outil juridique est utilisé pour protéger les intérêts économiques des États-Unis. Et ces lois leur servent également à lutter contre le terrorisme."

Aujourd'hui, c'est Airbus qui se retrouve dans le viseur des américains. Boeing pourrait à son tour utiliser cette loi pour mettre la main sur l'avionneur européen. Deux enquêtes sont ouvertes aux États-Unis.

Aller plus loin

Le journaliste Ali Laïdi est l'invité de Jacques Monin dans Secrets d'info. Son livre, Le Droit, nouvelle arme de guerre économique - Comment les Etats-Unis déstabilisent les entreprises européennes, est paru le 20 février 2019, aux éditions Actes Sud.

Les invités
  • Ali LaïdiChercheur, docteur en sciences politiques
Les références
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.