Malgré la fuite au Liban de Carlos Ghosn pour échapper aux poursuites judiciaires japonaises, les enquêtes se poursuivent sur son utilisation de l'argent de Renault-Nissan. Dernièrement c'est la prise en charge par l'entreprise de déplacements en avion qui pose question selon des révélations de L'Express.

Carlos Ghosn, le 8 janvier 2020, donne une conférence de presse à Beyrouth, après s'être enfui du Japon.
Carlos Ghosn, le 8 janvier 2020, donne une conférence de presse à Beyrouth, après s'être enfui du Japon. © AFP / JOSEPH EID

C'est un élément supplémentaire dans l'affaire Carlos Ghosn : cinq millions d'euros auraient servi à payer des déplacements personnels de Carlos Ghosn. Cette somme fait partie des 11 millions d'euros de dépenses réglés par une filiale néerlandaise de Renault-Nissan et dont la finalité pose question. Invité dans "Secrets d'info", Laurent Léger détaille ces mystérieux vols.

38 vols incompatibles avec l'agenda professionnel de Carlos Ghosn

Dans L'Express (article réservé aux abonnés), le journaliste révèle qu'une partie des 11 millions d'euros auraient permis de payer 38 vols en jet privé à des fins personnelles. 

La filiale néerlandaise de Renault-Nissan, RNBV, installée à Amsterdam (Pays-Bas), a fait l'objet d'un audit, début 2019, par le cabinet Mazars, afin de vérifier un certain nombre de dépenses. Ce cabinet a identifié 11 millions d'euros de dépenses qui leur semblent injustifiés. Parmi ces 11 millions d'euros, on retrouve par exemple des contrats de consultants, mais aussi des vols en jet privé qui posent question. "Les auditeurs du cabinet ont relevé qu'un certain nombre de ces trajets de vols en avion n'étaient peut-être pas compatibles avec l'agenda professionnel de Carlos Ghosn", explique Laurent Léger.

Ces vols, qui ont eu lieu entre 2015 et 2018, représentent cinq millions d'euros. Mais ce qui a surtout surpris les experts, c'est que ces vols, auraient eu comme destinations des lieux où Carlos Ghosn était en vacances, ou bien là où sa famille était à proximité. "Pour montrer cela, les auditeurs sont allés sur les réseaux sociaux, comme Instagram, détaille le journaliste. Ils ont comparé les photos de vacances de la famille du PDG de Renault-Nissan avec les trajets effectués en jet privé. Ils se sont rendus compte qu'au moment où la famille postait ces photos, l'avion du groupe se posait à proximité. L'avion de RNBV a-t-il été utilisé pour emmener le PDG en vacances ou en week-end ?", s'interroge Laurent Léger.

Ibiza, Minorque et Palma

D'après le journaliste de L'Express, les experts ont également croisé ces lieux avec la présence du bateau de la famille Ghosn. "Ce yacht mouillait dans des ports à proximité d'aéroports où se posait l'avion du groupe, comme Ibiza, Minorque, Palma, donc un certain nombre de stations balnéaires.

On retrouve également, parmi ces 38 vols, une station de ski aux États-Unis, où l'une des filles de Carlos Ghosn passait ses vacances, une île japonaise où s'est mariée une autre de ses filles, ou bien encore un vol vers San Francisco, non loin du lieu de remise de diplôme du fils de Carlos Ghosn, à l’université de Standford. "Les vols ont souvent transporté sa femme et des membres de sa famille, confirme Laurent Léger. Les auditeurs se demandent si l'avion n'a pas été utilisé pour des fins tout à fait privées."

Interrogés sur ces voyages par le journaliste, les porte-paroles de Carlos Ghosn n'ont pas répondu.

Aller plus loin

D'Ibiza à Bodrum, les 38 vols qui embarrassent Carlos Ghosn, un article de Laurent Léger, à lire sur le site de L'Express (lecture réservée aux abonnés).

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.