Malgré la crise financière de 2008 et un risque de faillite en 2011, elle est devenue la quatrième banque la plus puissante au monde. Diffusé sur jeudi 4 octobre à 23h35 sur France 3, un documentaire plonge dans les eaux troubles de la BNP Paribas.

BNP Paribas, un documentaire de Xavier Harel et Thomas Lafarge, diffusé jeudi 4 octobre à 23h35 sur France 3.
BNP Paribas, un documentaire de Xavier Harel et Thomas Lafarge, diffusé jeudi 4 octobre à 23h35 sur France 3. © AFP / LOIC VENANCE

"Cette banque est devenue intouchable", raconte Xavier Harel et Thomas Lafarge, journalistes qui ont enquêté pendant des mois sur l'un des géants mondiaux de la banque, BNP Paribas. Le résultat de leur travail est diffusé jeudi 4 octobre à 23h35 sur France 3.

Selon les journalistes, la banque a profité des différentes crises financières pour se renforcer. Sur les 20 milliards d'euros injectés dans les banques après 2008 par les pouvoirs publics, plus de 5 milliards auraient été alloués à la BNP. Le rachat de la banque belge Fortis lui a également permis de se consolider.

Thomas Lafarge et Xavier Harel montrent dans ce documentaire comment la crise de la Grèce a eu des retombées positives en faveur de BNP Paribas. Le plan de sauvetage, qui a consisté en l'injection de 110 milliards d'euros d'argent public, a surtout permis aux banques d'être remboursées.

Les journalistes révèlent aussi qu'en 2011, BNP Paribas était au bord de la faillite. "D'après certains témoignages, la banque s'est retrouvée sans (devises en) dollars pendant une année". Confidentialité oblige, l'information est restée interne à la banque. 

Le documentaire présente également le témoignage d'un ancien gérant de fortune suisse dans les années 2000 pour la BNP Paribas qui rapporte des pratiques alors interdites par la loi : il allait chercher des clients à l'étranger pour leur vendre des produits financiers. "Le rachat de la banque italienne BNL est devenu un levier important pour la banque, avec potentiellement à la clé plusieurs millions de clients italiens pour la BNP Paribas en Suisse" expliquent les journalistes.

Enfin, Thomas Lafarge et Xavier Harel reviennent sur l'amende record de 6,6 milliards d'euros infligée à la BNP par la justice américaine, pour avoir violé les embargos sur Iran, Cuba, et le Soudan. Dans ce dernier pays, d'après les deux journalistes, "BNP Paribas aurait financé pendant des années un régime qualifié de génocidaire par les Nations Unies". En 2006, l'ancien PDG, Michel Pébereau, aurait refusé de rencontrer le sous-secrétaire d'État au Trésor américain, venu rappeler les banques à l'ordre concernant le respect des embargos alors en vigueur.

Thomas Lafarge et Xavier Harel sont les invités de Secrets d'info.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.