La démocratie repose-t-elle sur une obligation d’exemplarité des élus ? Qu’en est-il de la morale en politique ? Le philosophe Patrick Savidan est l'invité d'Ali Baddou.

France, La Rochelle le 30 août 2014 - Patrick Savidan à l'Université d'été du Parti Socialiste.
France, La Rochelle le 30 août 2014 - Patrick Savidan à l'Université d'été du Parti Socialiste. © Maxppp / Marlene Awaad/IP3 PRESS

La démocratie repose-t-elle sur une obligation d’exemplarité des élus ? En pleine affaire Pénélope Fillon qu’en est-il de la morale en politique ? Le philosophe Patrick Savidan, professeur à Paris-Est et président de l'Observatoire des inégalités estime qu'une 'affaire', en politique, "mobilise des ingrédients très compliqués" : "La composante légale n'est ni une composante légale, ni une composante nécessaire".

"La question porte sur le caractère exubérant des sommes utilisées (...) il ne faut surtout pas imaginer que la politique n'a rien à voir avec les questions éthiques".

"Peut-être que les français sont sensibles au fait que François Fillon apparaisse comme un bon mari et comme un bon père de famille".

Sur les inégalités

Est ce que la question des inégalités est bien posée dans cette campagne présidentielle? "Elle est posée de manière indirecte, mais pas centrale. Cette affaire renvoie justement à l'inégalités des revenus"

Chacun peut se situer dans cette échelle sociale, grâce à l'outil présent sur le site de l'Observatoire des inégalités.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.