L'historien et écrivain Ivan Jablonka est l'invité d'Ali Baddou à 7h50.

L'auteur de "Laëtitia ou la fin des hommes" (prix Médicis 2016) fait aujourd'hui paraître "En camping-car"aux éditions du Seuil, qui raconte ses vacances familiales en combi Wolkswagen : "Sans doute le moment de mon enfance où j'ai été le plus heureux, le plus libre".

On vivait ensemble, avec un sentiment de resserrement : Nous les gosses, on était libres, on pouvait se baigner à la plage à 8h du matin ou 8h du soir

J'ai beaucoup fait de livre tragiques, je voulais un livre joyeux solaire", explique l'auteur :

Parler du monde d'hier quand internet n'existait pas, quelque chose qui a disparu

"Notre père nous engueulait en disant 'Soyez heureux!' : ce bonheur qu'il n'ont pas eu, ils nous l'ont donné, comme leur manière de résister, un extraordinaire cadeau", poursuit l'écrivain, qui a raconté l'histoire de ses grands-parents juifs lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Il fallait être heureux parce que nos ancêtres ne l'avaient pas été

"Mes camarades avaient un regard un peu moqueur sur ce camping car, je sentais qu'il n'y avait quelque  chose qui ne collait (:...) Mais c'était une fidélité aux routes de l'exil, la judéité dans mon cas, les routes des caravanes persanes, jusqu'à l'appel de la vie sauvage de Jack London".

Quelque chose s'est perdu dans cette vie folle, sans impératif 

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.