L'année aura été marquée par la montée des populismes. Du Brexit à l'élection de Trump, ce phénomène a pris une ampleur considérable. L'historien est l'invité d'Ali Baddou

Pierre Rosanvallon lors d'un colloque sur Michel Rocard à l'Assemblee nationale en septembre 2016
Pierre Rosanvallon lors d'un colloque sur Michel Rocard à l'Assemblee nationale en septembre 2016 © Maxppp / Vincent Isore

L'historien estime aujourd'hui que François Hollande a raison quand il dit que les démocraties sont menacées. Selon Pierre Rosenvallo, la démocratie est une "forme périssable" :

"On a parlé de vétocratie, qui veut dire que le système dysfonctionne. Pour gouverner il faut des idées homogènes, parrallèles,n et ça c'est difficile [...] Aujourd'hui on a l'impression que les démocraties sont flottantes, et dans ce cas, ce ne sont pas les bons aspects qui vont surnager".

Populisme, le mot de l'année

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.