Lionel Naccache, neurologue et professeur à la Pitié-Salpêtrière et membre du Comité consultatif nationale d’éthique, publie « Parlez-vous cerveau ? » aux éditions Odile Jacob et France Inter.

Les chercheurs ont dû fabriquer un langage spécifique pour les neurosciences, comme "un mur de Berlin à faire tomber" explique Lionel Naccache, qui raconte ce qui se passe dans le cerveau d'un auditeur qui écoute, par exemple, France Inter : "Les ondes se transforment en activité nerveuse, et vers 50 millièmes de secondes, on prend conscience des sons".

"Pour compenser ce décalage, le cerveau prédit ce que devrait être le présent, il fait des paris de plus en plus complexe", explique Lionel Naccache : "On appelle ce temps le 'futur du présent'."   

"Souvent c'est dans des conditions dramatiques, comme une maladie, que ce 'mur du langage' tombe" estime le neurologue. "C'est important pour des questions de citoyens,  les neurosciences s'invitent au quotidien, à l'école dans l'apprentissage du calcul par exemple". 

Pour qu'une démocratie fonctionne bien, il faut que les citoyens soient capables de penser de manière autonome  

En Israël, dans un tribunal de jugement de petites peines, une étude de chercheurs a mené l'enquête : 

L'utilisation du numérique nous a déjà modifié : le changement vient du fait de pouvoir, à cerveau constant, faire des choses différentes

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.