L'historien Georges Vigarello est l'invité d'Ali Baddou à 7h50. Il a participé à l’ouvrage "Histoire des émotions" aux éditions du Seuil.

Georges Vigarello explique : "Dans l'antiquité, le mot 'émotion' n'existe pas, on dit 'passion'" :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L'émotion est d'abord un choc quasi physique

"L'émotion, c'est l'histoire de la conscience occidentale qui se construit, explique l'historien. On a l'impression que l'émotion a toujours existé, le pouvoir grec, par exemple, ne se concentre qu'à travers la colère."

Il y a une sorte d'angoisse qui traverse notre époque, mais le XXe siècle est aussi une invention de la légitimé du plaisir

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

La montée de l'individualisme donne une présence beaucoup plus grande à l'émotion

"Je crois que la fabrique des émotions a toujours existé, la honte ne me parait plus ressentie comme avant (...) mais le travail sur la honte est un travail traditionnel".

"Il y a une dimension psy, poursuit-il, qui fait que [l'on] supporte beaucoup moins bien qu'avant la puissance qui [nous] est imposée" :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Georges Vigarello © Radio France / capture d'écran
Les invités
  • Georges VigarelloHistorien, philosophe et directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
L'équipe
Contact