L'historien Georges Vigarello est l'invité d'Ali Baddou à 7h50. Il a participé à l’ouvrage "Histoire des émotions" aux éditions du Seuil.

Georges Vigarello explique : "Dans l'antiquité, le mot 'émotion' n'existe pas, on dit 'passion'" :

L'émotion est d'abord un choc quasi physique

"L'émotion, c'est l'histoire de la conscience occidentale qui se construit, explique l'historien. On a l'impression que l'émotion a toujours existé, le pouvoir grec, par exemple, ne se concentre qu'à travers la colère."

Il y a une sorte d'angoisse qui traverse notre époque, mais le XXe siècle est aussi une invention de la légitimé du plaisir

La montée de l'individualisme donne une présence beaucoup plus grande à l'émotion

"Je crois que la fabrique des émotions a toujours existé, la honte ne me parait plus ressentie comme avant (...) mais le travail sur la honte est un travail traditionnel".

"Il y a une dimension psy, poursuit-il, qui fait que [l'on] supporte beaucoup moins bien qu'avant la puissance qui [nous] est imposée" :

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.