Jean Dujardin et Quentin Dupieux sont les invités d'Ali Baddou pour la sortie du film Le Daim.

Que raconte "Le Daim", le nouveau film de Quentin Dupieux, qui a fait sensation à la Semaine de la critique pendant le festival de Cannes ? "J'ai écrit ce pitch : Georges, 44 ans, et son blouson 100% daim, ont un projet", résume-t-il en une phrase. "On parle d'un mec qui déraille, ça arrive tous les jours". 

Jean Dujardin, qui joue le rôle de Georges, complète : "C’est un blouson à franges, un peu court, très cher. C’est un homme un peu paumé qui va dans un endroit un peu paumé pour se paumer un peu plus, avec cette espèce de blouson. Ce n’est pas qu’il lui parle, c’est qu’il se parle. C’est cette petite voix qui nous parle quand on est seul, quand on a des angoisses.”

L'acteur et le réalisateur, qui se rejoignent sur "la dinguerie, l'obsessions, des choses que les acteurs ont envie de traverser, encore faut-il savoir avec qui", ont travaillé ensemble sur le réalisme du film. "Effectivement c'est un peu dingue, mais ça ne fait pas mal". 

Comment aller trouver des financements pour un tel scénario ? "C’est l’histoire de tous mes films : tous mes films sont perdus d’avance, raconte Quentin Dupieux. Dans Rubber, c’était encore plus dur à vendre : le pneu ne pouvait pas être interprété par un acteur. A partir du moment où on a quelqu’un comme Jean qui embarque, le film devient un tout petit peu possible. C’est toujours une sorte de miracle que mes films existent”. 

Comment l'équipe du film perçoit-elle son accueil ? "Que le film soit accepté comme un film de cinéma, c’est chouette mais c’est pas hyper porteur. Le test fatal, c’est est-ce que les gens vont rire. Et à Cannes comme dans d’autres salles, on a vu des gens pliés en deux", se réjouit Quentin Dupieux. 

Le goût de l'absurde lie-t-il tous les personnages forts joués par Jean Dujardin ? "Brice ou OSS, ce sont des gens en toupie. Des personnages en circuit fermé, ils tournent sur eux-mêmes. Il y a un terrain là-dessus”. "C’est avant tout un mec à qui on donne une caméra et ça devient un outil pour accomplir son projet : il veut être le seul à porter un blouson sur terre. C’est pour ça qu’on l’aime bien et qu’on a un peu de peine pour lui”, complète Quentin Dupieux.

  • Légende du visuel principal: Photo tirée du film "Le Daim" © Atelier de production /
Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.