Sophie Calle, plasticienne, est l'invitée d'Ali Baddou à 7h50, à propos de son exposition "Beau doublé, monsieur le marquis" au Musée de la chasse et de la nature, à Paris.

A l'occasion de l'exposition "Beau doublé, monsieur le marquis" au Musée de la chasse et de la nature, Ali Baddou reçoit Sophie Calle, une des artistes plasticiennes françaises majeures. Ils reviennent sur sa carrière, son rapport à la mort et aux animaux. 

L'artiste a choisi le thème de la chasse à l'homme, ou à la femme, pour traverser cette exposition "Beau doublé, Monsieur le Marquis", du titre, justement, d'une publicité de chasse.

"Il y a une filature où j'ai suivi un homme pendant plusieurs mois (en 1979, ndlr), c'est lui qui était ma proie, dans l'exposition j'ai inversé les rôles", explique Sophie Calle, qui a rassemblé des annonces matrimoniales, de 1895 à nos jours : "En 1895? on ne parle que d'argent, ensuite c'est "sans tache", vierge ou pas,  après guerre, ils cherchent des femmes douces gentilles (...) En 2000, ce qui revient le plus c'est 'pas prise de tête'" 

Je suis féministe par la vie que je mène, je pense

Sur l'humour, Sophie Calle explique : "Je revendique [l'humour]. En général, je ne parle pas de choses drôles, c'est une manière de prendre mes distances avec ce récit, pour que ça puisse pour toucher les autres" : 

je n'ai pas de page Facebook, je ne sais comment on va dessus, j'ai raté ce coche  : j'essaie pas de raconter ma vie, j'essaie d'écrire : des choses qui tiennent le mur, les pages du livre

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.