Nicolas Bay, vice-président du Front National, est l'invité d'Ali Baddou à 7h50.

Nicolas Bay en septembre 2017
Nicolas Bay en septembre 2017 © AFP / FRANCOIS NASCIMBENI

Nicolas Bay revient au micro d'Ali Baddou sur l'affaire des comptes de campagne du FN. Il répond également à ses questions sur le Congrès du FN à venir et la police de sécurité du quotidien annoncée par le gouvernement. 

Au sujet de la réforme du bac, Nicolas Bay estime que "le risque est qu’on n’ait plus un véritable examen avec une vraie valeur si l'on généralise le contrôle continu."

A propos du Service national universel, le vice président du FN estime que "le problème est qu’on ne sait pas le contour de ce service. On ne sait pas quel budget, quel encadrement et surtout quel contenu. " Le vice-Président du FN ne souhaite pas que cela devienne un moyen d' enseigner "l’utopie du vivre ensemble et du multiculturalisme..."

Nicolas Bay évoque la relaxe de Jawad Bendaoud, et le laxisme judiciaire qui fait que "ceux qui ont commis des atrocités en Syrie n’aspirent qu’à revenir en France pour se faire juger." Il a d'ailleurs commenté cette décision de justice ce mercredi sur Twittter.

Le vice président du FN nie les irrégularités des comptes de campagnes du FN.  Pour lui : "Tout est parfaitement clair, tout est transparent. "

L'invité d'Ali Baddou estime que le FN doit changer de nom à condition que les adhérents acceptent de le faire. L'idée est d'être "avec ce nouveau nom et ce nouveau projet plus rassembleur". 

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.