Rutger Bregman, historien, est l'invité d'Ali Baddou à 7h50.

Rutger Bregman, auteur d' "Utopies réalistes" aux éditions du Seuil.
Rutger Bregman, auteur d' "Utopies réalistes" aux éditions du Seuil. © Radio France / capture d'écran

Rutger Bregman, historien néerlandais, a popularisé la notion de "revenu universel" aux Pays-Bas. Comment en finir avec la pauvreté? La réponse est dans son livre "Utopies réalistes" aux éditions du Seuil.

Mon livre est plein d'idées irréalistes, qui peuvent devenir réalité, car toute grande civilisation est, au départ, une idée folle

Face à l'idéologie dominante décliniste en France, Rutger Bregman répond : ""Si on regarde les deux siècles passés on a fait des progrès énormes (...) La bienfaisance, la fin de l'esclavage (...), tout cela c'était des fantasmes utopistes".

"Oscar Wilde avait raison, quand il dit 'le progrès c'est la réalisation des utopies', le grand problème c'est qu'aujourd'hui, on a pas d'idées claires sur où aller" (...) Ouvrir les frontières, mettre fin à la pauvreté, on a besoin de ce type de grandes idées".

Rutger Bregman, surnommé "Mr Revenu Universel" aux Pays-Bas revient sur une expérience mené à Londres sur 13 hommes sans-abris : "Ils ont reçu 13 000 livres sterlings, ils ont acheté des dictionnaires, des choses concrètes, et après expériences, 7 sur 13 avaient un toit au-dessus de leur tête (...) Ça a du sens sur un plan économique et financier".

Etre SDF c'est très cher pour la société

Il y a tellement d'emplois qui sont inutiles aujourd'hui : banquier, consultant, avocat...

"Faire grève, c'est une bonne façon de découvrir si votre emploi est utile ou pas", poursuit, ironique, Rutger Bregman.

Sur le revenu universel, Rutger Bregman ajoute que l'idée avait même conquis Hillary Clinton, qui regrettait de ne pas avoir proposé cette mesure dans sa course à la Maison Blanche.

L'immigration : solution à la pauvreté

"L'immigration est l'un des armes les plus efficaces pour lutter contre la pauvreté, explique l'historien. Il est important de se mettre contre cette tendance à fermer les frontières".

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.