Le sociologue parti­cipe au programme de déra­di­ca­li­sa­tion mis en œuvre dans le 1er «centre de réin­ser­tion et citoyen­neté». Il est l'invité d'Ali Baddou

Gérald Bronner au Livre sur la place en 2009
Gérald Bronner au Livre sur la place en 2009 © Maxppp / Alexandre MARCHI

Le sociologue parti­cipe au programme de déra­di­ca­li­sa­tion mis en œuvre dans le 1er "centre de réin­ser­tion et citoyen­neté" qui va ouvrir à Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire). Il est l'invité d'Ali Badou.

Alors que Nicolas Sarkozy prône l'ouverture de ces centres de déradicalisation pour ces jeunes dont le cerveau 'doit être remis à l'endroit', le sociologue Gérald Bronner précise :

Statistiquement, tous ces individus sont normaux, du point de vue de la psychiatrie. Gérald Bronner, intervenant bénévole dans ce projet expérimental, a donc identifié sa mission :

Gérald Bronner a demandé qu'un protocole d'évaluation de l'impact du travail psychologique sur ces jeunes accueillis au cente de Beaumont-en-Véron ( une quinzaine de jeunes, tous volontaires) soit mis en place.

"Il y a un intérêt international sur cette question, mais pour l'instant toutes les tentatives déjà faites dans le monde ont été décevantes. Nous ne sont absolument pas sûr d'avoir trouvé la bonne méthode. Mais nous savons qu'en excitant l'esprit critique chez un individu, il y a une descente de la probabilité qu'il endosse un certain nombre de croyances".

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.