Albert Moukheiber, docteur en neurosciences cognitives, est l'invité d'Ali Baddou à 7h50.

Le docteur en neurosciences cognitives Albert Moukheiber publie "Votre cerveau vous joue des tours", un ouvrage sur la manière dont nos souvenirs peuvent être altérés et la propension que nous avons à adhérer aux fake news.

Ces fausses informations, qui versent souvent dans la théorie du complot, répondent à un besoin de notre cerveau, explique le chercheur. En jouant sur l'émotionnel, une fake news va activer un "signal d'alerte" dans notre tête, nous faisant percevoir l'information comme plus crédible.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le scientifique établit un parallèle entre la façon dont fonctionne notre cerveau face aux fausses informations, qui touchent à l'émotionnel et répond au besoin d'explications de notre cerveau et la manière dont nous réagissons aux tours de magie.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Albert Moukheiber rappelle comment nos souvenirs peuvent être altérés, comment la manipulation de la mémoire peut être aisée.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Une manipulation qui, elle aussi, répond à un besoin de notre cerveau. Dans le cas d'une agression, par exemple, Albert Moukheiber explique qu'il est demandé à la victime de décrire son agresseur. Dans le cas des sessions d'identification où plusieurs suspects sont présentés à cette victime, si l'agresseur n'est pas parmi les personnes présentées, la victime aura tendance à désigner la personne la plus proche de ce qu'elle croît être son agresseur ou son agresseuse, au lieu de dire qu'elle ne reconnaît personne.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

En matière de manipulation, enfin, Albert Moukheiber souligne aussi combien notre besoin de se situer dans la norme peut influencer nos actions. C'est sur cette théorie du "nudge" que s'appuie d'ailleurs le marketing.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Albert Moukheiber © Bojana Tatarska
Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés