Bruno Latour, philosophe des sciences, auteur de "Où atterrir ? Comment s'orienter en politique" (éd. La Découverte) est l'invité de Ali Baddou à 7h50.

Ali Baddou revient avec Bruno Latour, philosophe des sciences, auteur de Où atterrir ? Comment s'orienter en politique (éd. La Découverte), sur la nécessaire redéfinition du politique à l'heure du bouleversement climatique. 

Sur le renoncement à la construction de l'aéroport Notre Dame Des Landes : "Il faut que des deux cotés, on sache quoi faire de cet événement important".  "Le slogan des zadistes ('Nous ne défendons pas la Nature, nous sommes la Nature qui se défend')est formidablement ambigü", poursuit le philosophe, "On peut imaginer quelque chose d'assez horrible, sorte de proto-fascisme écologique : cette phrase est passionnante car complètement ambivalente".

L'intéressant dans l'affaire, dans cet événement local, c'est qu'il y a , explique Bruno Latour "une inversion des rapports usuels, une reconfiguration des biens entre l'intérêt général, que pensent représenter les zadistes et l'intérêt de l'état (avec un déni de démocratie)".

Le conflit avec les États-Unis sur le réchauffement de la planète

Pour la première fois, on a un vrai conflit, celui sur la nature. 

Le gros avantage de Trump, c'est qu'il clarifie cette affaire : il dit 'Allez vous faire foutre, mon monde à moi n'est pas le vôtre'

Enfin les questions de territoires deviennent des grandes questions politiques : le philosophe estime que "Les questions de terre, de sol, d'appartenance, c'étaient des questions réac'. [Aujourd'hui] elles redeviennent des questions pour tout le monde, pas seulement pour la droite".

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.