Benjamin Stora, historien et professeur émérite des universités, est l'invité d'Ali Baddou à 7h50.

Benjamin Stora est signataire d'une tribune alors que le gouvernement israélien doit se prononcer à partir du 1er juillet sur la mise en oeuvre du plan Trump pour le Proche-Orient, qui prévoit l'annexion par Israël de la vallée du Jourdain et des colonies juives qui représentent environ le tiers de la superficie de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par l'Etat hébreu. 

Il y a une grave inquiétude, il y a le risque de s’enfoncer dans une guerre sans fin. 

Il attend de voir le résultat des élections américaines fin 2020, car elles pourraient aboutir à un changement de politique étrangère de la part des Etats-Unis. 

"La jeunesse a besoin de symboles nouveaux"

Interrogé sur les différentes manifestations de tags sur des statues de personnages historiques célèbres de la France, l'historien considère que "quand il y a des mouvements de société on s’en prend à des symboles. On peut comprendre cette démarche, si elle ouvre sur la compréhension de cette histoire. Et si on est capable de remplacer ces statues, ces symboles, par d’autres symboles." 

Il y a eu en France une tradition de l’anticolonialisme, et de nombreux intellectuels ont nourri cette réflexion. "Croire que la France est de manière univoque pro-coloniale est une erreur historique. Il faut au contraire plus d’histoire." 

Aujourd'hui, le regard sur l'histoire change, et "les peuples ne veulent pas que la colonisation soit vue comme un mission civilisatrice de la France". 

"Il faut ouvrir une discussion pour ne pas perdre la jeunesse. Elle a besoin de symboles nouveaux"

Quant au général de Gaulle dont tout le monde récupère la mémoire aujourd'hui, pour Benjamin Stora, il faut se souvenir qu'"il a été un personnage de la transgression et de la rupture", qu'il s'est positionné contre son camp, et que "l’extrême-droite voulait tuer de Gaulle il ne faudra jamais l’oublier"

  • Légende du visuel principal: Benjamin Stora © Radio France / Joel Saget
Les invités
  • Benjamin StoraHistorien spécialiste du Maghreb et professeur des universités.
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.