Jean-Michel Blanquer, directeur de l’Essec, âgé de 52 ans, a été nommé ministre de l'Éducation Nationale du gouvernement d'Édouard Philippe : il est l'invité d'Ali Baddou.

Quelles seront les directions prises par le nouveau ministre de l'Education nationale ?
Quelles seront les directions prises par le nouveau ministre de l'Education nationale ? © AFP / STEPHANE DE SAKUTIN

Le nouveau ministre de l'Éducation Nationale du gouvernement d'Édouard Philippe est professeur lui-même, et directeur de l'Essec, ce qui lui a valu une attaque en règle de Jean-Luc Mélenchon, qui estime que : "Pour diriger l'école de Jules Ferry, ce n'est pas un bon choix. On ne gère pas l'Éducation nationale comme on gère une école de commerce. On y forme des jeunes, pas des clients".

Jean-Michel Blanquer, lui, refuse qu'on s'arrête à la caricature, et rappelle que Jean-Luc Mélenchon s'est lui même rendu à l'Essec en mars dernier, pour y présenter son livre "De la vertu", et qu'il y fut ovationné par les élèves :

Quel ministre sera-t-il? Un ministre qui "veut faire de vrais progrès et ne pas se payer de mots", un ministre de "l'Éducation qui doit rassembler", et enseigner aussi l'amour de son pays :

Et pour cela, le nouveau ministre des enseignants explique :

Il faut aimer son pays, et avoir, quand on est petit, un récit chronologique

Jean-Michel Blanquer vise un objectif qui touche aux fondamentaux de l'enseignement : 100% de réussite à la sortie du cours préparatoire.

Mon ministère sera un ministère de soutien, de confiance. L'institution est là pour aider, pas pour contrôler

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.