François Asselineau, candidat du Frexit et eurosceptique, s'est notamment fait connaitre du grand public grâce à une grosse campagne d'affichage. Il est l'invité d'Ali Baddou.

François Asselineau, candidat à l'élection présidentielle de l'Union populaire républicaine (UPR)
François Asselineau, candidat à l'élection présidentielle de l'Union populaire républicaine (UPR) © AFP / Eric Piermont

François Asselineau a, comme les autres candidats, fait son dernier grand oral jeudi soir sur France 2, avant le premier tour de la présidentielle : le candidat eurosceptique avait porté un objet sur le plateau, une branche d'olivier en symbole de paix, brandie pourtant avant l'annonce d'une attaque terroriste qui avait lieu au même moment à Paris, sur les Champs-Élysées.

►LIRE AUSSI | Le dernier grand oral des candidats à la présidentielle perturbé par une attaque sur les Champs-Elysées

Le candidat des débats

François Asselineau l'affirme : il n'a reculé devant aucun débat, quitte à s'échauffer en direct, comme sur le plateau de CNews.

Je vais faire un score qui va surprendre dimanche soir

Un seul regret pour le candidat Asselineau, sûr pourtant de son impact pendant cette campagne : le temps, limité, des débats et de la réflexion : "Il aurait fallu que cette campagne fut plus longue, que les gens aient le temps de réfléchir sur une longue durée".

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.