Yann Moix a signé, dans le magazine Paris Match, un reportage sur son voyage en Corée du Nord en compagnie de Gérard Depardieu. L'écrivain et réalisateur est l'invité d'Ali Baddou à 7h50.

A propos de ce voyage en Corée du Nord, effectué en compagnie du comédien Gérard Depardieu, Yann Moix explique : "Je me suis invité tout seul (...) Là-bas vous ne pouvez pas entrer dans le pays si vous n'y êtes pas officiellement invité. Vous allez à la délégation dans le XIVe arr. de Paris, vous exposez votre projet et vous demandez un visa( ...) C'est la troisième fois que je me rends là-bas."

Comment a-t-il convaincu l'acteur français de l'accompagner? L'écrivain raconte : "Un jour, j'avais un rendez-vous à 9h a la délégation, et à 10h avec Depardieu pour des raisons totalement divergentes, et, comme deux silex, ces deux rendez-vous se sont frottés dans mon cerveau" : 

J'ai dit 'Est-ce que, Gérard, ça te dirait d'aller en Corée du Nord'? Il a ouvert son calepin et il a dit : 'Quelle date' ?

L'écrivain a ainsi fait cohabiter les 70 ans de Gérard Depardieu avec les 70 ans du régime Nord-Coréen : "J'ai eu l'idée de filmer Gérard , il m'a dit ni oui ni non, j'ai filmé... J'arrive à 1h et demi de film, que je vais appeler '70'".

Voir ces deux monstres opaques mêlés l'un à l'autre était une expérience absolument hors-norme

"Grace a Gérard, j'ai vu des êtres humains qui me ressemblait, je les ai vu s'ouvrir comme des fleurs" poursuit-il. Aller en Corée du Nord sans juger ? "C'est possible (...) Mais les gens là-bas ne sont pas des ectoplasmes" explique l'écrivain, qui dit aussi : "Il y a un camp de concentration dans lequel 250 000 détenus se trouvent, dont certains ne savent même pas qu'ils sont en Corée du Nord".

"L'accès à l'info là-bas est quasi nulle sauf pour l'élite (...) Il serait insupportable de revenir en faisant un chant poétique à la gloire du grand leader (...) Je vais essayer d'y retourner pour des cours de littérature".   

Il faut comprendre à quel point la liesse est intégrale et voulue

Yann Moix raconte cette population qui voue un "amour inconditionnel à une créature politique qui n'est pas forcé, et c'est vrai que ce spectacle donne le vertige, un spectacle amoureux".     

"Techniquement je ne vois pas comment je pourrais complaire à ce régime, j'y vais, je vais voir ce qui se passe dans ce pays (...) Il y a des êtres prêts à vous parler dans certaines conditions."     

Gérard Depardieu aurait "bien voulu rencontrer Kim Jong Un". Le leader nord-coréen "est en train peut-être de créer des relations inédites avec ses homologues du sud (...) mais il est probable que les deux Corées restent antinomiques encore longtemps."

Légende du visuel principal:
Yann Moix au micro de Sonia Devillers dans l'Instant M, le 14 juin 2017 (capture d'écran tirée de la vidéo de l'émission) © Radio France
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.