Dominique Rousseau, professeur de droit public à l'université Paris-1-Panthéon-Sorbonne, est l'invité d'Ali Baddou.

En s'adressant au Parlement lundi 3 juillet à Versailles, une journée avant le discours de politique générale de son Premier ministre, quel message Emmanuel Macron veut-il adresser ? Pour Dominique Rousseau, professeur de droit public, a rappelé que ce n'est pas le premier à s'adresser aux parlementaires. Avant lui, ils étaient nombreux à s'être adressés indirectement au Parlement, à l'écrit. La seule différence est donc dans la forme.

Une façon de couper l'herbe sous le pied de son gouvernement ? Pas obligatoirement, estime notre invité, qui pense que le Président va surtout délivrer sa vision politique, la philosophie de son quinquennat.

n préambule qui montre aussi l'intérêt et le respect du chef de l'État pour les institutions, puisqu'il réalise sa première allocution officielle devant les deux chambres.

Présidence jupitérienne : "On en fait trop"

Dominique Rousseau a également estimé que les critiques sur la présidence "jupitérienne" d'Emmanuel Macron étaient peut-être excessives.

► REVOIR | Dominique Rousseau au micro d'Ali Baddou

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.