Me Cédric Fischer, avocat de la famille Bauer qui vient de récupérer le tableau “La Cueillette” de Pissarro, est l'invité de Mathilde Munos.

Spoliation d'oeuvres d'art sous le troisieme Reich, juin 1945
Spoliation d'oeuvres d'art sous le troisieme Reich, juin 1945 © AFP / usis / Leemage

Cinq femmes et un homme qui travaillent au champ, ue paysage est baigné d’une lumière verte et jaune...."La cueillette des pois", du peintre impressionniste Pissaro (1887) se retrouve dans l’actualité : volée par le gouvernement de Vichy sous l’Occupation, elle vient d’être rendue à ses propriétaires 77 ans après. 

"Il y a eu plusieurs ventes inédites, et la cour de cassation estime que toutes les ventes successives sont frauduleuses" explique Me Cédric Fischer, avocat de la famille Bauer à qui appartenait l'oeuvre. Une décision assez rare, qui applique un texte ancien, du 21 avril 1945, appliqué à une situation inédite : plusieurs reventes qui ne créent pas le droit d'acquisition, pour cette oeuvre spoliée par des fonctionnaires du gouvernement de l'époque.

L'état français responsable ?

"À priori, il y a eu 4 reventes, une première par le commissariat aux affaires juives, qui l'a revendu à des receleurs, puis à un galeriste américain, puis finalement vendu aux enchères chez Christie's à une famille de grands collectionneurs à New-York. Aujourd'hui il est dans les caves du musée d'Orsay, où il a été séquestré par l'État pendant tout le procès". 

A l'époque, Simon Bauer voit toute sa collection, 93 oeuvres, séquestrée par les fonctionnaires du gouvernement de Vichy : "Les derniers collectionneurs Américains à avoir eu le tableau avant sa restitution ont d'abord mal réagi, parce qu'il n'avait pas compris ce qu'il s'était passé. Ils veulent désormais se retourner contre l'état français, qu'ils estiment responsables de la situation. Ce sont des questions juridiquement extrêmement complexes".

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.