Julia Mourri et Clément Boxebeld se sont lancés dans un tour du monde du troisième âge et publient aujourd'hui "Oldyssey". Ils observent que partout dans le monde les populations vieillissent et s'interrogent : quelle place pour les personnes âgées demain ?

La vieillesse reste entourée de représentations négatives
La vieillesse reste entourée de représentations négatives © Getty / Mint Images

On assiste à une "vague grise" : devenir centenaire sera bientôt normal, partout dans le monde les populations vieillissent de plus en plus longtemps et en bonne santé. Cette transition démographique est l'un des plus gros défis des années à venir - dont les politiques ne se rendent pas compte selon Clément Boxefeld : "On n'en parle pas assez... et très mal". C'est pourquoi il a choisi, avec Julia Mourri, de se rendre dans 14 pays pour rencontrer des centaines de personnes âgées. 

Sémantique : "retraite" en France ; "jubilado" en Espagne

"Toutes les sociétés sont tournées autour du travail" témoigne Clément Boxefeld. "Ce mot 'retraites' est souvent vu péjorativement. Le mot lui-même le dit : c'est le 'retrait' de la vie active" : quand on ne travaille plus, on se met en marge de la société. "Cela en dit beaucoup sur notre représentation de la vieillesse" estime-t-il : "D'un côté il y aurait des gens actifs, dynamiques, productifs, innovants et de l'autre des vieux qui ne feraient pas partie du même monde, qui seraient passifs et improductifs." 

Or aujourd'hui, "toutes les sociétés vieillissent, de plus en plus longtemps et en bonne santé. En France, on a 10, 20 ou 30 ans devant nous et on se demande quel sens donner à notre retraite ?"

Dans d'autres langues, il y a d’autres mots. Par exemple "jubilado" en espagnol, qui a la même racine que "jubiler". "Je pense qu'on aborde cette période de la vie complètement différemment quand on se dit que ça va être une période de joie où on va profiter" souligne Julia Mourri, "on peut presque avoir hâte"

Pour une réhabilitation du mot "vieux"

Clément Boxebeld et Julia Mourri veulent réhabiliter le mot "vieux", expliquent-ils. Dans leur livre, ils utilisent le terme sans détour, sans la pudeur des termes comme "personnes âgées" ou "senior". "Le mot en soi n'a rien de péjoratif" rappellent-ils. C'est en interrogeant des personnes âgées qu'ils ont fait ce choix : "Beaucoup disent 'je suis vieux mais dans ma tête ça ne veut pas dire je n'ai pas plein de projets, plein de désirs, plein d'aspirations... et que je ne fais pas partie du même monde que les autres"

De l'importance de se rendre utile

Les deux voyageurs ont commencé leur périple par le Japon. Là-bas, disent-ils, beaucoup de personnes âgées continuent de travailler, pas tant pour des raisons financières que pour se sentir utile à la société. 

Exemple dans un accueil de jour qu'ils ont visité : "en général on n'y fait plutôt de la peinture, de l'art-thérapie... On occupe notre temps comme on peut. Là, les dirigeants de l'accueil proposaient des petits boulots à des Japonais qui avaient la maladie d'Alzheimer et qui étaient à la retraite. Ils y allaient tous les matins, ils choisissaient ce qu'ils allaient faire : laver des voitures au garage d'à côté, distribuer le journal local..." Pour eux, c'était l'occasion de s'épanouir en se rendant utiles à la communauté. 

De l'importance de lier des liens entre les générations

Hildegard Schooss a fondé une maison multigénérationnelle allemande dans les années 1970. À l'origine elle avait créé ce lieu pour les jeunes mères... et au fur et à mesure, les gens du voisinages sont venus pour aider : garder les enfants, faire à manger... Il y a de tous les âges. 

Le lieu a grossi et aujourd'hui est répliqué à travers tous le pays avec 540 maisons. "Tous les âges y sont réunis sans même se rendre compte qu'ils sont en train de faire de l'intergénérationnel"

"Oldyssey", un projet à découvrir

Oldyssey : Grands-mères qui luttent contre les mariages forcés et l’excision au Sénégal ; retraités belges qui aident les jeunes migrants à sortir du chômage ; maisons multigénérationnelles qui fleurissent en Allemagne ; nouveaux habitats partagés au Québec ; approches du soin innovantes au Japon… à découvrir sur le site et/ou le livre édité au Seuil

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.