L’emploi des cadres est au beau fixe : les salaires grimpent, le chômage est au plus bas. Des tendances globales qui cachent évidemment quelques disparités, notamment entre hommes et femmes. Gaël Bouron, responsable adjoint des études de l’Apec, est l'invité de Mathilde Munos.

Gaël Bouron, responsable adjoint des études de l’Apec, invité de Mathilde Munos dans le 5/7 de France Inter
Gaël Bouron, responsable adjoint des études de l’Apec, invité de Mathilde Munos dans le 5/7 de France Inter © Radio France / Radio France

Les hommes cadres gagnent 16% de plus que les femmes cadres : c'est l'un des premiers résultats d'une étude de l'Apec qui vient d'être révélée. Explication partielle : "Les femmes et les hommes cadres n'occupent pas les mêmes postes, des fonctions moins rémunératrices pour les femmes, notamment", détaille Gaël Bouron, qui précise quand même qu'à toutes  choses égales "subsistent 8% de différence."   

Autre fait notable : "Le contexte favorable actuel à l'emploi des cadres permet aux jeunes arrivants sur le marché d'accéder à des postes auxquels ils ne pouvaient pas accéder jusqu'alors". Gaël Bouron explique aussi que l'on voit "depuis plusieurs années une hausse structurelle du recrutement de cadres" pour lesquels   "le contexte favorable devrait durer": "6 cadres sur 10 jugent intéressante leur perspective de rémunération".

Mais ce n'est pas le seul critère qui les incite à accepter un nouveau travail : "Quand les cadres changent d'entreprises, ils sont d'abord attentifs à l'intérêt des missions qui vont leur être accordées". Quand à la négociation des salaires, les cadres ont la main : "60% des cadres recrutés dernièrement ont négocié leurs salaires à l'embauche même si cela reste compliqué, délicat pour eux".

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.