Lancement par le gouvernement d'une consultation citoyenne pour sonder anonymement les Français sur de nouvelles mesures en faveur de l’égalité, Élisabeth Moreno Ministre déléguée chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances est l'invitée du 6h20

Elisabeth Moreno est ministre déléguée à l’Égalité femmes-hommes, à la Diversité et à l’Égalité des chances
Elisabeth Moreno est ministre déléguée à l’Égalité femmes-hommes, à la Diversité et à l’Égalité des chances © AFP / Joël Saget

Le gouvernement veut connaître l'avis et les idées des Français pour lutter contre les discriminations, toutes les discriminations. Un tel dispositif était-il indispensable ? "Nous traversons aujourd'hui une période où les tensions sont exacerbées. À chaque crise, les discriminations sont croissantes", explique la ministre déléguée à l'égalité femmes-hommes, à la lutte contre les discriminations et à l'égalité des chances, Elisabeth Moreno

Dans ce contexte, les défis humains auxquels nous sommes confrontés exigent que nous redonnions ses lettres de noblesse au concept de justice sociale. 

"Tous les outils sont les bienvenus, et surtout il est important d'avoir un dialogue ouvert, apaisé et serein sur des questions qui peuvent toucher tous nos concitoyens et nos concitoyennes (...). Je me réjouis que toute la France puisse s'en saisir".

Quid du travail des associations qui alertent depuis longtemps sur les discriminations ? "Elles font un travail remarquable sur le sujet et nous travaillons au quotidien avec elles", dit la ministre. "La consultation que nous lançons est le deuxième pilier de la stratégie du président de la République pour lutter contre les discriminations. Elle a mobilisé l'ensemble du gouvernement. Jusqu'ici les politiques publiques sur les questions de discriminations ont été construites par les différents gouvernements, mais nous n'étions jamais allés parler directement à nos concitoyens et concitoyennes pour leur demander comment eux les vivaient, à la fois les victimes mais aussi les témoins". 

C'est en étant au plus proche des terrains que nous pensons pouvoir mettre en œuvre les meilleures politiques publiques pour répondre à cette situation.

"Les principales discriminations reposent sur l'emploi, le logement et l'accès aux soins", explique Elisabeth Moreno, qui précise que les autorités n'ont pas découvert l'existence de ces discriminations, mais leur ampleur : "Depuis que nous avons lancé la plateforme il y a deux mois, il y a eu 10 000 visites sur le site et 3 000 contacts. C'est 300 appels par jour. Avant cela, le Défenseur des droits recevait une dizaine d'appels par jour".

La ministre rappelle que la plateforme Internet lancée ce mardi, pour une consultation jusqu'au 31 mai, est accessible anonymement, et accessible aussi aux entreprises et aux associations. "Il y a trois objectifs : évaluer les dispositifs existants, se prononcer sur des mesures nouvelles que le gouvernement souhaite mettre en œuvre, et contribuer en proposant des solutions concrètes : il y a de bonnes pratiques partout dans notre pays et je suis heureuse de savoir que nous allons pouvoir les porter au niveau national", précise-t-elle. 

Les invités
  • Élisabeth Morenoministre déléguée chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.