Alors que les internes des hôpitaux démarrent un mouvement de grève illimité dès mardi, Léonard Corti, interne et secrétaire général de l’ISNI (InterSyndicale Nationale des Internes), est l'invité de Mathilde Munos.

Les internes sont appelés à une grève illimitée à partir de demain, mardi 10 décembre, pour dénoncer la "dégradation des soins" et réclamer une amélioration de leur statut".

Pour Léonard Corti, "il y a un problème global de temps de travail, les médecins ont aussi moins de temps à consacrer à leurs étudiants". Ce problème en entraîne malheureusement d'autres, toujours sur la question de l'éducation et des études en médecine. En effet, "en venant de classe populaire, c’est très compliqué de faire des études de médecine, aussi en fonction de la faible rémunération des internes".

A la veille de la mobilisation des internes en médecine, ce mardi, Léonard Corti appuie sur le point suivant : "L’urgence c’est de sauver l’hôpital public. 

On travaille de 55h à 56h par semaine, contre 48 heures autorisées pour 1 500 euros net à 2 500 en fin d’internat.

Face à ce problème, "on demande un décompte horaire de notre temps de travail. [...] il faut rémunérer les internes en conséquences de leur travail."

  • Légende du visuel principal: L'entrée des urgences de l'hôpital Delafontaine à Saint-Denis © Radio France / Géraldine Hallot
Les invités
  • Léonard CortiInterne et secrétaire général de l’ISNI (InterSyndicale Nationale des Internes)
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.