Ardavan Amir-Aslani est avocat franco-iranien. Spécialiste de questions internationales, il répond au téléphone à Téhéran, où il mesure le désarroi provoqué dans la population par la décision de Donald Trump sur l'accord nucléaire avec l'Iran.

Il est cofondateur du cabinet Cohen Amir-Aslani et l’auteur d’essais et d'ouvrages traitant de relations internationales et de géopolitique du Moyen-Orient..

Ardavan Amir-Aslani : "En Iran, tout le monde est inquiet. C'est un sentiment de désenchantement. le président iranien a dit que pour l'instant il allait garder ses engagements. La plus part des grandes entreprises n'osent pas s'aventurer en Iran. Le pays n'a pas profité de l'accord.Le pouvoir iranien n'a jamais perçu les dividendes économiques de cet accord.  c'est la sortie la plus dure possible; les Etats-Unis transposent sur l'Iran toutes les sanctions économiques d'avant l'accord. Le président est particulièrement  fragilisé par cette décision. Chômage et pauvreté guettent les Iraniens. Si l'Europe ne peut apporter une solution je ne donne pas cher du gouvernement actuel. Les astres sont mal alignés en Iran en ce moment. Soit il y a cette solution, soit l'Iran, sous la pression des conservateurs, va relancer les programmes d'enrichissement de l'uranium. Sans accord avec Washington et une reconnaissance de l'état d’Israël, il ne peut y avoir de normalisation des relations internationales de l'Iran. On va tout droit dans l'impasse. Trump prouve qu'il n'a que deux associés : l'Arabie saoudite et Israël". 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.