Robert Crémieux est membre du mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP)

Robert Crémieux, , membre du mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP) , en 1998 alors qu'il dénonçait la saisie de ses biens
Robert Crémieux, , membre du mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP) , en 1998 alors qu'il dénonçait la saisie de ses biens © AFP / JACK GUEZ

L'association remet les "Prix des grossiers de l'écran". 

En 2017, les chômeurs ont subi une avalanche de déclarations de la part de différents responsables. Ce qui émerge c'est que les chômeurs ont besoin de plus de contrôle. 

Le prix du scénario va à Pierre Gattaz, président du Medef  qui a dit "il faut contrôler les chômeurs quotidiennement ou de façon hebdomadaire". 

Le prix pour l'ensemble de son oeuvre reviendra à Laurent Wauquiez, ex-ministre du travail qui a parlé du "cancer de l'assistanat" au sujet des chômeurs. 

Sur la réforme de l'assurance chômage 

Nous n'avons pas été consultés, et c'est notre principale revendication. Les organisations de chômeurs comme la nôtre, ne sont pas consultées et cela parait impensable. Il y a 6 millions d'inscrits à Pôle Emploi. C'est un déni de droit. 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.