Stéphane Horel, journaliste au Monde, est l"invitée du 5/7 de France Inter pour son enquête, co-écrite avec Stéphane Foucart, sur le "Fichier Monsanto".

Le journal le Monde et l'Oeil de 20h de France 2, se sont procurés ces fichiers, listant des personnalités influentes, leurs données personnelles et leur opinions sur les pesticides.

Stéphane Horel : "Le fichier ressemble à des tableurs très ennuyeux, mais scrupuleusement rempli avec des détails étonnants. les gens sont classés selon leur influence ou crédibilité. Il y a deux tableurs, avec les opinions, et un fichier des cibles avec un code couleur, avec des personnes à éduquer, surveiller, et des actions à entreprendre pour convaincre les gens du renouvellement de l'homologation du glyphosate en Europe (on est alors en 2016).

La majorité sont des journalistes, 200 dans un tableaux, 80 dans l'autre. Il y a des ministres et leurs conseillers, qui sont des fonctionnaires. C'est le fichier France et tout nous porte à penser qu'il y a d'autres fichiers pour d'autres pays. La personne qui est l'auteur d'un des tableurs travaille à Bruxelles. Ce qui est stratégique c'est de repérer les gens qui peuvent basculer". 

Constituer une base de données avec les opinions des personnes est illégal en France. 

La situation a énormément changé depuis, il y a eu des procès, le rachat par Bayer. L'agence de lobbying Fleishman-Hillard a fait ce fichier en collaboration avec Publicis Consultants. Les documents attenants parlent de la répartition des tâches entre les deux agences. 6 journalistes de Radio France sont fichés.

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.